Améliorer la vitesse de chargement de votre site WordPress

Psychologie et performance WEB

La vitesse de chargement des pages web de votre site WordPress a un impact considérable sur les objectifs que vous vous fixez en terme de trafic, d'expérience utilisateur et de chiffre d'affaire. Voici quelques exemples :

Google a calculé que de passer de 10 résultats affichés par page dans son moteur de recherche pour un temps de chargement de 0.4 seconde à 30 résultats par page pour un temps de chargement en 0.9 seconde réduit son trafic et ses revenus publicitaires de 20% (Linden 2006).

Lorsque le poids de la page d'accueil de Google Maps a été réduit de 100KB à ~70-80KB, le trafic a augmenté de 10% dans la première semaine, et de 25% de plus les 3 semaines suivantes (Farber 2006).

Un test effectué par Amazon a révélé des résultats similaires : à chaque 100 millisecondes de temps de chargements supplémentaires sur ses pages web, les ventes baissent de 1% (Kohavi and Longbotham 2007). (Source)

Début 2010, Google annonce la prise en compte de facteurs de vitesse pour classer les sites dans les résultats de recherche, en précisant néanmoins que la pertinence de la page par rapport à la requête reste le facteur maître. (Source)

Le message est assez clair, tout le monde déteste les sites lents. Voyons maitenant comment rendre le votre plus rapide.[/text_output][/vc_column_inner]

[text_output]Etape 1

Se débarrasser des plugins trop gourmands en ressources

Des plugins mal codés ou configurés ralentissent votre site. Pour les débusquer, il va falloir installer P3 Plugin Performance Profiler. Ce plugin WordPress a été développé par Go Daddy, un hébergeur populaire aux USA. Il permet de lancer un scan pour mesurer l'impact des plugins activés sur le temps de chargement de votre site, et donc de déceler celui ou ceux à éliminer.[go_pricing id="p3_plugin"][/text_output]

[/vc_row_inner][line][text_output][column type="one-half"]Etape 2

Optimiser vos images pour le web

Les images ont un impact considérable sur le temps de chargement de vos pages web. Avec WordPress c'est tellement facile d'insérer une image dans un article que beaucoup d'utilisateurs brulent cette étape cruciale qu'est l'optimisation et la compression des images pour le web. Depuis l'arrivée du numérique et des appareils photo à 16 millions de pixels c'est bien trop facile : prendre une photo, la transférer sur votre disque dur puis l'importer depuis WordPress. Mais non, l'image est bien trop lourde pour être utilisé sur vos pages web (souvent quelques Mo), alors que vous pouvez la compresser sans perte de qualité flagrante à disons un poids 10 fois inférieur, et une image 10 fois moins lourde se charge 10 fois plus vite.[/column][column type="one-half" last="true"]

 

[go_pricing id="optimiser_images"][/column][/text_output][line]

[text_output]Etape trois

Installer un plugin de cache

Des plugins comme W3 Total Cache ou WProcket servent à mettre en cache vos pages et articles pour les servir ensuite comme des fichiers statiques. Ces fichiers statiques sont ensuite envoyés sur les ordinateurs de vos visiteurs, ce qui réduit la charge de traitement sur ​​le serveur. Cette méthode améliore la vitesse de chargement de vos pages de façon significative, surtout pour les visiteurs qui reviennent fréquemment.

Lors de la première visite de la page, les fichiers statiques sont envoyés sur l'ordinateur du visiteur puis, lors de la visite suivante, la page s'affiche quasi instantanément. C'est bien plus complexe que ça, mais vous avez compris le principe.[go_pricing id="w3tc_wprocket"][/text_output]

[line][text_output][column type="one-half"]Etape quatre

Utiliser un CDN (Content Delivery Network)

Un CDN est un réseau de serveurs situé dans de nombreux data centers à travers le monde. L’objectif d’un CDN est d’améliorer la latence du temps de chargement de vos pages web en les délivrant, en cache, depuis le serveur le plus proche de chaque visiteur. Votre contenu statique se retrouve alors disponible à travers un maximum de points autour de la planète.

Un CDN se base sur les 3 éléments suivants pour déterminer la façon la plus rapide de distribuer votre contenu  :

  • l'origine du contenu statique,
  • l'emplacement géographique du visiteur,
  • l'emplacement du serveur de distribution de contenu le plus proche en périphérie du visiteur.

[/column][column type="one-half" last="true"]

 

[go_pricing id="cdn"][/column][/text_output][line][text_output][column type="one-half"]Etape 5

Activer ou désactiver un plugin WordPress par page ou par article

Il est impossible de se passer de certains plugins pour arriver à nos fins avec WordPress, malgré que certains plugins soient très gourmands en ressources. Toujours dans l'idée d'accélérer le temps de chargement de nos pages WEB et d'améliorer l'expérience utilisateur, nous allons voir qu'il est possible d'activer ou de désactiver des plugins WordPress par page ou par article, disons même par section du site.

En effet, à chaque chargement de l'une de vos pages WEB, c'est tous vos plugins activés qui sont chargés sytématiquement, même s'ils ne sont d'aucune utilité sur cette page. D'où l'intérêt de pouvoir les activer uniquement lorsque cela est nécessaire, à l'aide de Plugin Organizer.
[slider]

Loading