Logo de CloudFlareQu’est-ce que CloudFlare ?

CloudFlare protège et accélère les sites internet. Une fois votre site intégré à la communauté CloudFlare, son trafic est acheminé par leur réseau. CloudFlare optimise automatiquement la déliverabilité de vos pages web afin de diminuer le temps de chargement et d’améliorer les performances. CloudFlare bloque aussi les menaces et empêche certains robots illégitimes de consommer votre bande passante et les ressources serveur. En clair CloudFlare va accélérer votre site WordPress et diminuer le spam et les autres attaques. CloudFlare fait tout cela gratuitement. Comme d’habitude, si vous voulez plus de fonctionnalités, vous pouvez toujours passer à l’offre pro, mais le service gratuit est bien suffisant pour la plupart d’entre nous.

En détails

CDN Mondial

CloudFlare est un CDN ( Content Delivery Network ). Il envoie vos pages web depuis le serveur le plus proche de chaque visiteur. Cela accélère le temps de chargement de votre site. CloudFLare possède 24 datacenters à travers le monde. C’est d’autant plus intéressant si vous proposez des versions traduites de votre site, ou si votre site s’adresse à des visiteurs qui surfent depuis l’étranger. Si vous utilisez déjà un CDN, CloudFlare fonctionne en complément. Vous avez le choix d’acheminer le trafic par CloudFlare (gain de consommation en bande passante et donc en argent) ou en contournant CloudFlare pour favoriser l’utilisation de votre propre CDN. Avec OVH, sans CDN, votre contenu serait toujours délivré depuis Roubaix, France, même si vos visiteurs visitent votre site depuis l’autre bout de la planète. Plus la distance est grande, plus le temps de chargement augmente. Un moyen de le vérifier est d’utiliser l’outil tools.pingdom.com, qui permet d’analyser la vitesse de votre site depuis 3 points sur la planète : Amsterdam, New York, et Dallas. La différence de temps chargement entre Dallas et Amsterdam est significative avec OVH sans CDN. Emplacement des24 datacaters de cloudflare à travers le monde

Cache

CloudFlare met en cache votre site automatiquement, sans avoir à passer par des configurations complexes. CloudFlare va mettre en cache le contenu statique, comme les images et CSS. Un point intéressant, CloudFlare ne cache pas le code HTML de sorte que vos visiteurs aient toujours accès au texte récemment mis à jour. Vous pouvez même continuer à utiliser votre plugin de cache WordPress, comme je le fais avec WProcket , sans conflit. Comme pour le CDN, CloudFlare vient en complément, il ne remplace pas tout à fait un plugin de cache. Tableau explicatif du fonctionnement de cloudflare

Sécurité

CloudFlare garde la trace des menaces et bloque les attaques avant même qu’elles n’atteignent votre site. Que ce soit les spammeurs , un déni de service ( DOS), ou des robots suspects, CloudFlare vous sauve en utilisant sa vaste base de données pour détecter les menaces, vous pouvez aussi choisir des adresses IP à bloquer manuellement.

Installer CloudFlare

Créer un compte CoudFlare

Commencez par vous créer un compte à l’adresse https://www.cloudflare.com/. Entrez l’URL de votre site internet avant de cliquer sur Add website. Ajouter un site à cloudflare   Patienter une minute avant de cliquer sur : Continue setup Setup cloudflare   En bas de page cliquez simplement sur I’ve added all missing records, continue CloudFlare missing records   Modifier les réglages comme ci-dessous : Configuration de CloudFlare

Modifier les DNS de votre hébergeur par ceux de CloudFlare

Si vous avez installé WordPress chez OVH, connectez-vous à l’admin (similaire si vous êtes chez 1and1). Cliquez sur Domaine et DNS, puis sur Serveurs DNS : DNS Cloudflare     Cliquer sur Modification : coudflare   Modifier les DNS de votre hébergeur par ceux fournis par CloudFlare : Modifer ses DNS   Ce qui nous donne chez OVH : BLa   Valider en bas de page. Un message indique : Message final DNS oVH   Retournez sur CloudFare, vous pouvez maintenant cliquer sur I’ve updated my name servers, continue Fin de la config de cloudflare

Pour finir

La modification des DNS sera prise en compte dans les 24h, dans mon cas 30min ont suffi. Votre site reste accessible durant cette période. Je vous laisse découvrir seul les réglages de CloudFlare. Il n’y a rien de plus simple, sachez que CloudFlare ne « cassera » jamais votre site. N’hésitez pas à jouer avec les options, en contrôlant l’amélioration certaine du temps de chargement avec l’outil tools.pingdom.com, ou encore gtmetrix.com. N’hésitez pas à partager vos résultats avant / après CloudFlare dans les commentaires.